Multivac ICO (MTV) review – Détails et analyse

MultiVAC est une référence au maître de la science-fiction Isaac Asimov. Dans son livre “The Last Question” (1956) MultiVAC est le super-ordinateur utilisé par l’humanité pour résoudre des problèmes de plus en plus complexes sur plusieurs millénaires. Le choix de ce nom par l’équipe en dit long sur ses prétentions.

Les blockchains actuelles manquent de stabilité et d’adaptabilité. Cela peut représenter un frein à l’adoption de ces technologies par les entreprises. Cette problématique est déjà au coeur des débats et les projets récents comme Tolar, Emotiq, Elrond ou MultiVAC souhaitent apporter une réponse pour améliorer la scalabilité sans impacter la sécurité, la rapidité et la confiance.

MultiVAC est une blockchain publique qui propose une solution utilisant un nouveau modèle de sharding dynamique (combiné avec l’algorithm VRF) avec un environnement d’exécution spécifique (MVM) soumis à des instructions dédiées et optimisées (BISC) ainsi qu’un consensus vérifiable pour les smart contracts (PoIE). Outre le fait que MultiVAC apporte une nouvelle vision au sharding, la force du projet est d’offrir le choix aux développeurs de choisir leur propre balance entre sécurité, scalabilité et décentralisation au lieu d’imposer les mêmes règles pour tout le monde alors que chaque DApp (application décentralisée) a des besoins particuliers.

multivac features
 


Le produit Multivac


I – Structure de la blockchain MultiVAC : Sharding (fragmentation) 

Définition et exemple du sharding : 

Au sein des protocoles blockchains connus du marché (Ethereum Bitcoin), les transactions sont traitées et historisées par tous les nœuds du réseau (les participants) de façon simultanée, ce qui confère ce caractère de sécurité qui est l’un des avantages majeurs de la blockchain. Toutefois, avec ce fonctionnement il est impossible d’avoir un système évolutif. Étant donné que tout le monde valide les transactions simultanément, la blockchain ne peut pas aller plus vite qu’un noeud, raison pour laquelle le btc est limité à 5 transactions par seconde. Pour résoudre cette situation il a été introduit une notion de sharding ou Fragmentation. L’idée est de diviser le réseau de noeuds en petits sous réseaux de noeuds ou fragments (shards) autonomes et capables de vérifier une transaction de manière sécurisée. Cela permettra donc de valider un groupe de transactions en parallèle et dans la foulée augmenter le nombre de transactions par seconde. En d’autres termes, cette approche augmente la scalabilité d’une blockchain.

Sélection des nœuds et créateurs de blocs : 

Bitcoin et Ethereum utilisent la Preuve de Travail (PoW) dans la sélection du mineur qui va créer le prochain bloc. Pour la preuve la PoW, la sélection du créateur du prochain bloc se fait sous la forme de la résolution d’un problème mathématique où tout le monde est en compétition directe. Bien que théoriquement cette fonction permet d’avoir une équité entre tous les participants, le facteur chance est fortement augmenté en fonction de la puissance du hardware de chacun (centralisation de la puissance des mineurs). C’est aussi un processus de sélection très coûteux et incompatible avec du sharding.

Verifiable Random Functions (VRF) multivac
Dans un contexte d’équité entre les différents participants, MultiVAC souhaite utiliser les Verifiable Random Functions (VRF). Les VRF sont un ensemble de fonctions mathématiques permettant d’effectuer les opérations suivantes :

  • Générer une paire de clé privée et une clé publique.
  • Calculer à partir d’une valeur en entrée et de la clé privée, une valeur donnée (imprédictible) et fournir une preuve de ce calcul.
  • A partir de la clé publique et de la preuve, vérifier la validité de la valeur générée.

De par leurs caractéristiques, les VRF permettent de s’assurer (et de vérifier) que le processus d’assignation est fait de manière aléatoire et cela sans effectuer un calcul long et intensif. Cela permet donc une sélection fiable et sans risque de concentration de pouvoir de la part d’un acteur.

Pour qu’un nœud rejoigne un shard, il y a un ensemble d’opérations qui sont effectuées. Le mécanisme est le suivant : Un nombre est généré aléatoirement sur le réseau MultiVAC et ensuite crypté à partir de la clé privée du nœud (générée par les VRF) en question. La valeur issue de cet encryptage servant également d’identifiant au nœud doit respecter certains critères (mathématiques et probabilistes) pour être assigné à un shard. Les critères en question sont bien évidemment tributaires des caractéristiques du shard.

MultiVAC met en œuvre du sharding (fragmentation), il doit donc gérer un double processus de sélection.

Le premier est d’assigner les mineurs aux shards existants:

 

 

Une fois que les nœuds ont été répartis dans les différents shards (fragments), le protocole VRF va ensuite sélectionner le mineur qui sera en charge de créer le prochain bloc :

 

sélection mineur multivac

Réorganisation dynamique des shards: 

MultiVAC propose une réorganisation dynamique des shards pour équilibrer la charge globale du réseau et éviter des attaques (de type) DDOS (spam de la plateforme pour la surcharger) ou la falsification des transactions. Ce processus est automatique et suit la même logique que l’assignation d’un nouveau mineur à un shard (fragment) via les VRF.

 

réorganisation dynamique des shards multivac

Consensus intra-shard : 

MultiVAC a choisi avec soin le type de consensus qui sera utilisé pour traiter les transactions à l’intérieur d’un shard (in-shard transactions). Afin de permettre le consensus de manière rapide, il devra être de type Byzantine Fault Tolerance : PBFT, Asynchronous BFT ou Byzantine Agreement. Ce type de consensus est mis en avant par sa capacité à trouver un consensus rapidement, avec un nombre de nœuds limité. Une autre propriété intéressante est que ce type de consensus ne permet pas (ou que très rarement) de fork (créer une nouvelle branche) de la chaîne. Dans le cas où les mineurs n’arrivent pas à un consensus (à cause d’un mineur malicieux), la chaîne ne va pas se diviser en deux, mais va émettre un bloc non valide. Un autre mineur sera donc sélectionné et un nouveau consensus devra être trouvé.

 

consensus intra-shard multivac

Communication extra-shards : 

Une des grandes problématiques de toute blockchain basée sur une structure de sharding (fragmentation) est de réaliser la synchronisation des différentes transactions entre shards (fragments). À l’inverse de Zilliqa, MultiVAC a décidé, toujours dans une optique de performance, de ne pas avoir de base de données centrale qui répertorie les transactions de tous les shards, mais d’utiliser la mécanique Unspent Transaction Output (UTXO) provenant de Bitcoin. Cette solution à l’avantage d’être peu coûteuse, simple et robuste. Elle ne nécessite pas de travail lors de la “réception” de fond mais uniquement lors de leurs utilisations futures. Les transactions ne représentent pas de perte de performance.

Comme il n’y a pas de notion de compte, pour savoir de combien de coins vous disposez, le système regarde toutes les transactions non dépensées (Unspent Transaction Ouput) dont la personne est le destinataire. C’est cette somme qui est votre “solde”. Vous ne pouvez bien évidemment pas dépenser plus que la somme non dépensée dont vous disposez.

Pour vraiment répondre à la problématique d’asynchronisme (qui peut engendrer des doubles dépenses) MultiVAC envoie toutes les transactions dans différents shards (fragments) en fonction du numéro de compte. Les transactions faites à l’instant T d’un compte précis se feront alors dans le même shard (fragment).

Consensus extra-shards :

Selon MultiVAC, le consensus Proof of Instruction Execution (PoIE) permet à la fois de maximiser l’utilisation en ressource du mineur afin de rendre toute triche très coûteuse mais aussi de limiter au maximum le travail de vérification par les validateurs afin de gagner en performance. Techniquement PoIE se base sur une technologie similaire à zk-SNARKs (vous pouvez vérifier l’exactitude des calculs sans avoir à les exécuter, et vous n’apprendrez même pas ce qui a été exécuté – juste que cela a été fait correctement). PoIE sera ASIC (matériel informatique ultraspécialisé) résistant en forçant les mineurs à lire de grandes quantités de données depuis la mémoire (RAM), ce qui réduit énormément le rapport prix/efficacité (rentabilité) d’un ASIC. Comme les ASIC sont beaucoup plus performants que nos ordinateurs individuels (plus flexibles mais moins spécialisés) on peut arriver rapidement à une concentration du minage. PoIE est une version similaire à Ethash utilisé par Ethereum contre les ASICs.


En résumé, MultiVAC divise sa chaine en sous éléments appelés shards (fragments) qui permettent de traiter plusieurs transactions simultanément de façon asynchrone. Cette répartition se fait via VRF qui assure une répartition aléatoire et imprédictible des nœuds (mineurs). Le protocole VRF choisit aussi qui seront le/les producteur(s) de bloc(s). Les consensus de la famille des Byzantine Fault Tolerance servent à parvenir à un consensus rapide à l’intérieur des shards. Le système UTXO permet de rendre accessibles les transactions entre shards sans overhead (surcoût de performance). Enfin, le consensus PoIE (extra-shards) permet la validation de la création de chaque nouveau bloc via un système de validation de la conformité de chaque résultat.

 

sharding multivac


II – L’écosystème pour les développeurs 

MultiVAC met à disposition trois composants essentiels pour les développeurs :

  • Le langage de développement.
  • L’environnement d’exécution.
  • Le choix dans la configuration du triptyque : scalabilité – sécurité – décentralisation.

Le langage de développement : 

MultiVAC propose de supporter dans un premier temps les programmes compilés dans le langage C. L’intégration de Java ou Go pourra être fait à posteriori. Cela reste des langages très bas niveaux mais dont les compétences sont présentent aux seins des entreprises.

L’environnement d’exécution : 

Ce code logiciel sera exécuté dans une machine virtuelle spécifique appelée MVM (MultiVAC Virtual Machine). La plupart des projets actuels utilisent directement EVM (comme Quarkchain, TomoChain et POA), la machine virtuelle du projet Ethereum. Cela permet d’assurer une compatibilité maximale et de simplifier la migration d’une blockchain à une autre. MultiVAC fait donc le choix de développer son propre composant. Elle serait plus optimisée, via la création d’instructions spécifiques nommées BISC (Blockchain Instruction Set Computer).

    • Un nouveau jeu d’instruction optimisé :
      Pour bien comprendre, le processeur de votre ordinateur est de type X86. Ce standard existe depuis 1978 et définit le mode de communication entre un logiciel et la machine. Il est à la base de tous les programmes et applications que nous utilisons.
      Le RISC-V est une (architecture) de jeu d’instructions – ISA – (moyen de communication entre un software (logiciel) et le hardware (machine)) adaptés au processeur 64 bit, ouvert et libre c’est à dire utilisable par tout le monde et dont les spécifications sont accessibles. Le BISC qui est utilisé par MultiVAC est une optimisation de RISC-V pour la blockchain puisqu’il prend en considération de nouvelles instructions concernant le hachage et la signature.
      MultiVAC souhaiterait même, à terme, disposer de processeurs intégrant ces instructions spécifiques (BISC hardware). Cela améliorerait énormément les performances, dans un ordre similaire à ce que High Performance Blockchain (HPB) veut réaliser.
    • La machine d’exécution : 
      Cette machine virtuelle MVM (MultiVAC Virtual Machine) est “turing-complete” comme celle incluse dans Ethereum (EVM). Cela indique que le système n’a pas de limite dans sa capacité à traiter de l’information. Tout type de développement est envisageable. La MultiVAC Virtual Machine (MVM) n’est pas directement interopérable avec l’Ethereum Virtual Machine (EVM).

 

Le choix dans la configuration du triptyque : scalabilité – sécurité – décentralisation. 

Chaque application décentralisée (Dapp) ou smart contract est différente. Pourtant les blockchains actuelles proposent un compromis scalabilité – décentralisation, sécurité qui est fixe pour tous les participants au réseau.

MultiVAC veut donner ce choix au développeur afin qu’ils adaptent eux même ce ratio en fonction des besoins de leur application. Il sera possible de demander, plus de sécurité ou plus de vitesse. Le système sélectionnera automatiquement le shard le plus à même de satisfaire les niveaux demandés. Cependant, MultiVAC reste en capacité de forcer certains paramètres afin de toujours faire en sorte qu’une transaction dispose d’un réel consensus de confiance qui ne puisse être mis en cause.


Token metrics


Type de token : ERC20 avant le changement pour le mainnet launch.
Symbole : X
Private Sale : X
Pre-sale : X
Crowdsale : X
Conseillers : X
Equipe : X
Hard Cap : X
Nombre de tokens disponibles à la vente : X
Date de la TGE/ICO : X

Caractéristiques du token:X

Les chiffres non officiels (à vérifier):
20% des tokens disponibles à la vente avec un seed round représentant 25% des tokens totaux vendus avec un bonus de 50% avec 25% de leurs tokens disponibles tout de suite après la fin de l’ICO et 25% tous les trois mois pour le reste. Pre-sale seulement pour les “influenceurs” et VCs (Capital-risque) avec un bonus de 20% avec le même système de libération des tokens. La pre-sale représenterait 50% des tokens vendus. Et enfin la crowdsale (vente publique) sans lock qui représenterait 25% des tokens vendus.


Equipe et conseillers


équipe multivac

Équipe :

  • Franck Lyu – Founder – LinkedIn
  • Dr. Shawn Ying – Founder – LinkedIn
  • Claire Wang – Founder – LinkedIn
  • Dr. Tong Xiao – Algorithm Researcher – LinkedIn
  • Dr. li Ge – Algorithm Researcher – Pas de Linkedin
  • Dr. Sun Hong – Algorithm Researcher – LinkedIn
  • Dr. Zhang Minqi – Algorithm Researcher – LinkedIn
  • Lu koupin – Algorithm Researcher – LinkedIn
  • Lu Junyu – Algorithm Researcher – Pas de Linkedin
  • He Liang – R&D Engineer – LinkedIn
  • Wu Jiajun – R&D Engineer – LinkedIn
  • Dong Zhong – R&D Engineer – LinkedIn
  • Li Yuan – R&D Engineer – LinkedIn
  • Lin Nan – R&D Engineer – LinkedIn
  • Libo Shen – R&D Engineer – LinkedIn
  • Lu Lu – R&D Engineer – LinkedIn

L’équipe dispose d’une solide expérience dans de grosse entreprises tel que Pinterest, Facebook, Google, Goldman Sachs, Autodesk, Baidu,Meituan-Dianping. Dans l’ensemble nous avons une équipe qualifiée avec de l’expérience dans le domaine technique et avec un bon cursus universitaire. Mais il n’y a aucune expérience notable dans le monde de la blockchain.

conseillers multivac

Conseillers:

  • Jang Jun – Conseiller – LinkedIn
  • Roger Lim – Conseiller – LinkedIn
  • Chen Chang – Conseiller – Pas de Linkedin
  • He Ying – Conseiller – LinkedIn
  • Lai Binqiang – Conseiller – LinkedIn
  • Chen Liang – Conseiller – LinkedIn
  • Johnny Lyu – Conseiller – LinkedIn

On note également des conseillers avec de solides expériences dans leur secteurs d’activités. Un seul conseiller se démarque : il s’agit de Roger Lim. Il a une très grande expérience dans le monde la blockchain puisqu’il est conseiller de plusieurs projets tels que Bluzelle, Switcheo, TomoCoin etc. C’est la super star de l’équipe.


Feuille de route


Multivac roadmap
Il est difficile de faire une analyse du timing du testnet et du mainnet ne sachant pas à quel moment l’ICO se terminera. Il n’y a aucun détails pour le business développement sur la feuille de route, nous ne savons absolument pas quel est le plan de MultiVAC pour réussir l’adoption de masse de sa plateforme.


Avis et note finale


Les points forts :

  • Une nouvelle approche du sharding qui est intéressante.
  • Le choix pour les développeurs de DApp(s) de choisir leur configuration (sécurité – scalabilité – décentralisation).
  • Une équipe solide avec un bon cursus universitaire et technique. Le leadership (fondateurs) semble avoir l’expérience nécessaire pour mener à bien le projet.
  • Une machine virtuelle turing-complet.
  • Sécurité renforcée : VFR, PoIE, Consensus Byzantine, réorganisation dynamique des shards, etc.
  • ASIC résistant.
  • Équité lors de la sélection des producteurs de blocs.
  • Langage C répandu dans beaucoup d’entreprises.

Les points faibles :

  • Pas encore de MVP (il devrait être disponible avant la fin de ce trimestre).
  • Un consensus pas encore démontré.
  • Le système de rétribution et réprimande non défini.
  • Pas de metrics – white paper disponibles.
  • Pas de partenariats significatifs pour les DApps.
  • Pas de business plan.
  • Pas compatible avec l’Ethereum Virtual Machine.
  • Zilliqa et Quarkchain ont une avance considérable sur MultiVAC. Les deux projets auront leur Mainnet disponibles d’ici la fin de cette année.
  • Il n’y a pas de référence quant à la résistance Quantique.

Verdict :

Pour le court terme, l’investissement parait risqué si les métriques sont confirmées par l’équipe MultiVAC. Il y a un risque de dump du seed round. On ne sait pas encore quand aura lieu la vente publique et donc il est impossible de savoir à l’avance si le marché sera aussi favorable pour un investissement dans une ICO. Gardez à l’esprit que la catégorie des blockchains à haute performance reste un des meilleurs retour sur investissement. Il faudra vraiment être vigilant sur toutes les nouvelles informations pour prendre votre décision.

Pour le long terme, même si l’idée de MultiVAC dans son ensemble est séduisante, elle n’en reste pas moins un principe théorique pour le moment. Il n’y a pas encore de MVP et les deux concurrents principaux (Zillqa et Quarckchain) auront leur mainnet disponibles d’ici la fin d’année. De plus, nous n’avons aucune visibilité sur le business plan et on peut se demander comment MultiVAC arrivera à devenir une référence pour les DApps. La force du projet est de donner plus de flexibilité pour les développeurs.

 

Avertissement et liens utiles

Tout trading comporte un risque. Risquez uniquement le capital susceptible d’être perdu. Les informations diffusées sur cette page ne constituent pas des conseils de placement et d’investissement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More