Chromapolis ICO review – Détails et analyse

Chromapolis est un projet réalisé par l’entreprise Chromaway AB. Avant la présentation de l’élément Chromapolis, nous allons entrer un peu plus dans le détail de l’entreprise qui est à la source de cette idée.

Chromaway AB est une société suédoise basée à Stockholm et créée en 2014. Chromaway se présente comme une entreprise à la pointe de l’innovation et de la technologie de la blockchain et des smart contracts.

Le produit Chromapolis est une blockchain destinée aux dApps (applications décentralisées); une sorte de database décentralisée pour les applications décentralisées, avec comme objectifs :

  • Une meilleure scalabilité des applications pour atteindre des millions d’utilisateurs.
  • Rendre l’expérience utilisateur aussi fluide qu’avec les applications centralisées (que nous utilisons tous les jours): pas de frais à chaque interaction, pas de temps d’attente.
  • Permettre aux développeurs de créer des applications sécurisées avec un effort minimal.

Pour se faire Chromaway veut : réorganiser les données de la blockchain pour faciliter les requêtes, avoir une meilleure scalabilité en proposant une scalabilité horizontale, proposer un langage informatique optimisé pour les bases de données et offrir plus de flexibilité et un meilleur contrôle sur les dApps (pour les développeurs).

chromaway ICO


Le produit Chromaway


Relational model. 

C’est un modèle de management des données ordonné, facile à optimiser et à query (requête). Les applications décentralisées demandent de plus en plus un management de data complexe. Dans ce contexte une optimisation de la structure des données devient apparente. Les modèles relationnels sont développés et optimisés depuis des années et la majorité des ingénieurs logiciels sont déjà familiers avec le concept.

First-class dApps.

Le projet Chromapolis veut faire des dApps des “citoyens de première classe” de leur système décentralisé. Les dApps ne sont pas le résultat de « smart contracts », mais des objets bien identifiés. En clair, les développeurs sont plus vite opérationnels, et bénéficient d’une flexibilité et d’un contrôle accru (par exemple, sur le modèle économique des dApps, l’utilisateur n’aurait pas à payer pour chaque interaction qu’il fait avec l’application (Ethereum)).

Programming model. 

Chromaway propose le nouveau langage Rell ([Rel]ational [l]anguage) qui sera utilisé pour la programmation des applications décentralisées. Rell permettra aux développeurs d’écrire :

  • le schéma / modèle de données.
  • queries (requêtes).
  • code d’application procédural

Rell langage SQL - Chromapolis

Rell serait 7 fois plus compact que le langage SQL et aura les caractéristiques suivantes:

  • Sûreté du typage / vérification de type statique (La vérification de type statique est le processus de vérification de la sécurité de type d’un programme en fonction de l’analyse du texte d’un programme (code source). Si un programme passe un vérificateur de type statique, le programme est garanti pour satisfaire un ensemble de propriétés de sécurité de type pour toutes les entrées possibles).
  • Optimisé pour la sécurité.
  • Concis, expressif et pratique (cf image au dessus).
  • Permet la méta-programmation.
  • Les développeurs peuvent mixer de la programmation relationnelle et de la programmation procédurale (logique).
  • Langage similaire aux langages de programmation modernes tels que JavaScript et Kotlin. Pour faciliter la montée en compétence des développeurs.

Consensus & nodes. 

Chaque dApps (applications décentralisées) aura sa propre blockchain (sidechain) avec un nombre limité de nodes (noeuds)participants (10). Les nodes seront managés par des “fournisseurs” (individuel, organisation ou collectif) qui seront élus dans un premier temps par Chromaway (12). Une fois un nombre raisonnable atteint, les fournisseurs deviendront les décideurs lors de l’application d’un potentiel nouveau fournisseur pour rejoindre la plateforme Chromapolis. Chromaway fera les vérifications nécessaires pour s’assurer que chaque fournisseur est indépendant des autres pour éviter la connivence entre eux. De plus, il sera nécessaire pour ces fournisseurs de stocker des “chroma” tokens pour participer au réseau avec différents niveaux de stacking : haut – moyen – bas. Enfin, Chromaway dispatchera les fournisseurs (et donc leurs noeuds) de façon homogène pour éviter qu’un fournisseur contrôle une sidechain.

En ce qui concerne le consensus (blockchain individuelle), le projet chromapolis met en avant l’algorithme PBFT (Practical Byzantine Fault Tolerance) qui est le premier à pouvoir tolérer des fautes “byzantines” (fiabilité des transmissions et de l’intégrité des interlocuteurs) dans un réseau de nœuds connus et distribués sans ajout d’un overhead (surcoût de performance) volumineux.

Chromapolis “utilisera” (indirectement) aussi la PoW (Preuve de Travail)par le biais l’ancrage pour bénéficier de la résistance de l’algorithm et des réseaux Bitcoin et Blockchain. Je fais une explication de l’ancrage dans la prochaine section.

Architecture de la plateforme chromapolis.
Architecture de la plateforme.

Platform architecture.

L’architecture est basée sur “Postchain” qui a été développé par l’équipe de Chromaway et mis en production durant l’année 2018. Postchain est destiné au stockage de données de la blockchain avec un modèle relationnel (optimisation des bases de données cf. point 1 de la section produit.). Postchain permet à plusieurs blockchains d’être hébergées sur une même base de données et d’avoir une interaction entre elles (inter-blockchain).

Chromapolis est séparé en plusieurs blockchain (sidechain) ce qui lui permettrait une meilleure scalabilité (horizontale) et faciliterait les updates des blockchains indépendantes sans avoir d’effet sur le réseau global. Chaque sidechain serait capable d’avoir un temps de réponse au alentour de ~1 sec, avec plus de 500 transactions par seconde par sidechain et une capacité d’écritures supérieures à 100.000 I/O (Input/Output: transfert d’informations). Chromapolis se compose de chaînes de système (nécessaires pour les fonctionnalités de Chromapolis) et des chaînes pour les applications décentralisées.

Chromapolis a quatre chaînes de système qui se décomposent comme cela:

  1. La chaîne racine: nécessaire pour la validation de toutes les données.
  2. La chaîne d’annuaire: garde la trace de toutes les informations critiques et orchestre les opérations du système.
  3. La chaîne racine des Tokens: garde la trace de la répartition des tokens entre les différentes chaînes.
  4. La chaîne d’ancrage: enregistre les hachages de blocs d’autres chaînes, l’ancrage se fait aussi sur le bitcoin et l’ethereum. (Ancrage définition:Les hachages de blocs d’une chaîne privée (Chromapolis connaît les fournisseurs donc semblable à une chaîne privée) sont périodiquement écrits dans une chaîne publique (Bitcoin et Ethereum dans le cas présent). À cette fin, tous les hachages de blocs ne doivent pas être transmis. Par exemple, une correspondance quotidienne est suffisante (Chromaway parle d’une update plus fréquente que ça dans leur whitepaper). Dans le cas d’une manipulation au sein de la chaîne privée, il est possible de savoir quels blocs peuvent être approuvés et quand une manipulation a eu lieu. La seule information transmise est le numéro de bloc et le bloc de hachage associé. C’est une solution économique qui renforce le niveau de sécurité.).

Gouvernance.

Chromapolis:

Dans un premier temps Chromapolis sera centralisé, l’équipe Chromaway sera aux commandes des décisions à prendre concernant la plateforme pour les sujets suivants:

  1. Mises à jour du système, c’est-à-dire mises à jour des structures du système blockchain, de leurs règles, etc.
  2. Paramètres de réglage tels que le prix de fonctionnement d’un dApp en fonction des réalités économiques.
  3. Acceptation de nouveaux membres dans le système.
  4. Exclusion des mauvais acteurs.

Ensuite la gouvernance se fera entre l’équipe de Chorma et les fournisseurs participants au réseau Chromapolis (cf: les noeuds). Enfin, le contrôle de la gouvernance sera uniquement faite par les fournisseurs quand le nombre de fournisseurs atteindra un niveau de décentralisation acceptable.

Applications décentralisées:

Plusieurs types de gouvernances seront proposés pour la gouvernance des applications décentralisées:

  1. Immuable, pas besoin de gouvernance.
  2. Démocratie directe, donner une voix à chaque utilisateur.
  3. Poids des votes en fonction du nombre de tokens détenus par les utilisateurs.
  4. Les développeurs jouent un rôle direct dans la gouvernance avec deux choix possibles: ils gardent un contrôle absolu sur l’application où ils sont les seuls à pouvoir faire des recommandations que les utilisateurs peuvent approuvés ou rejetés.

Fees. 

Modèle de frais d’inscription:

Les utilisateurs paient indirectement l’utilisation des dApps, au lieu de devoir payer chaque click/interaction avec l’application. Chromapolis propose un système de paiement avec plus de flexibilité pour les développeurs. On différencie plusieurs modèles économiques disponibles:

  • Modèle classique: des frais sont payés par l’utilisateur pour chaque action faite.
  • Modèle d’abonnement: l’utilisateur paie son abonnement et peut faire autant d’actions sans frais supplémentaires mais peut avoir certaines restrictions pour éviter tout abu. Modèle gratuit et premium (ensemble): certaines actions sont gratuites mais d’autres demanderont un accès prémium pour y avoir accès.
  • Modèle subventionné: un système de sponsoring avec des tiers supportants les coûts pour les utilisateurs (marketing).
  • Système de dons: exemple wikipedia.
  • Système de paiement en jeu: payer des frais indirectement en achetant des objets, convertissant les tokens en monnaie du jeu, échangeant des objets ou en payant les taxes en jeu.

Frais d’hébergement pour les applications décentralisées:

Les frais associés à l’hébergement des applications décentralisées seront dûs aux ressources déployées pour les applications individuellement (payer ce que l’on utilise). Les dApps devront payer journalièrement les frais d’hébergement en fonction du:

    • Pourcentage du temps de traitement.
    • Nombre de transactions.
    • Stockage

Le prix d’hébergement est standardisé en sélectionnant le prix médian des différents fournisseurs.

Outils pour les développeurs. 

Chromapolis aura un client SDK (Un kit de développement logiciel, aussi appelé trousse de développement logiciel, est un ensemble d’outils logiciels destinés aux développeurs, facilitant le développement d’un logiciel sur une plateforme donnée) qui prend en charge le développement du côté client des applications décentralisées. Le SDK sera disponible en JavaScript, Java et autres langages non définis. L’autre fonctionnalité du SDK sera d’avoir une gestion des clefs unique par le biais d’un wallet pour éviter l’enregistrement pour chaque application (utilisateurs).


Token metrics


Type de token: ERC20 avant le changement pour le lancement du mainnet.

Symbole: X

Private Sale: Bonus de 25 à 30%. 40% des tokens seront unlock dès le début, puis 10% des 60% restants débloqués tous les mois pendant 6 mois.
Pre-sale: X

Crowdsale: Pas de vente publique prévue au moment de l’article.

Conseillers & équipe: 10% du total des tokens, bloqués sur trois ans.

HardCap: ~ 25 000 000 USD.

Nombre de tokens disponibles à la vente: 25%.

Date de la TGE/ICO: Les personnes ayant investies, recevront leur tokens en décembre.

Caractéristiques du token: Utilisés par les dApps pour payer les frais d’hébergement – utilisés comme la monnaie standard dans le réseau Chromapolis (collecte des frais (utilisateurs)) et être utiliser comme réserve pour peg (chevillé) leurs tokens aux tokens Chroma.

Annotations complémentaires:

  • 25% des tokens seront utilisés à des fins promotionnelles (probablement airdrop et bounty), les tokens de cette partie seront débloqués à une cadence de 0.5% / mois.
  • Les tokens en circulation auront le planning suivants:
    • Au départ: 30%
    • 1 an après: 53%
    • 2 ans après: 71%
    • 3 ans après: 89%
    • 4 ans après: 100%
  • 50% des tokens seront détenus par Chromaway et leurs filiales et les 25% des tokens utilisés pour des fins promotionnelles ont la mention “If promotional use is deemed inefficient tokens might be reserved for later use or sent to the public good account.” Donc potentiellement Chroma serait en détention de 66% des tokens dans le cas échéant. (Pour le détail tout ce qui finit dans le compte “public good account” est divisé en 4 parties: 25% des tokens sont détruits – 25% des tokens vont dans la pool des noeuds – 25% dans la pool de développement – 25% dans la pool de charité. 25/4 = 6.25 – 100 (max supply) – 6.25 = 93.75 – 50 (tokens detenus par chroma en %) + 6.25 = 56.25 – 56.25 = 66% de 93.75% (qui représente la max supply après destructions des 6.25% tokens).

Equipe et conseillers


Equipe:

  • HENRIK HJELTE – Co-Founder, CEO – LinkedIn
  • OR PERELMAN – Co-Founder, COO – LinkedIn
  • ALEX MIZRAHI – Co-Founder, CTO – LinkedIn
  • JÖRGEN MODIN – Chief Solutions Architect – LinkedIn
  • AUGUST BOTSFORD – Technical Director LinkedIn
  • IRENE RAMÓN FERRÉ – Communication and PR Manager – LinkedIn
  • TIAN LIN SHAO – VP Business Development Asia LinkedIn
  • TODD MILLER – VP Business Development USA LinkedIn
  • RICCARDO SIBANI – Senior Blockchain Consultant LinkedIn
  • CHRISTOPHER JÄMTHAGEN – Senior Core Developer pas de LinkedIn

 

Conseillers:

  • YISEUL CHO – conseiller – LinkedIn
  • GUY COREM – conseiller – LinkedIn
  • DANNY YANG – conseiller – LinkedIn

L’équipe (core – founders) a une très bonne expérience de la blockchain. Ils ont créé ColoredCoins en 2012, une façon novatrice d’utiliser l’infrastructure Bitcoin pour transférer tout actif qui contient de la valeur, y compris l’or, la monnaie et les biens.Cependant je ne vois pas de sortie réussie de leur différentes expériences d’entrepreneur.
Concernant les advisors, rien à dire les trois profils sont intéressants et devraient apporter de la plus-value au projet Chromapolis.


Feuille de route


chromapolis roadmap

Tesnet en octobre 2018 (je ne sais pas quelle fonctionnalités seront présentes) – Mainnet en décembre 2018 (pas assuré), le MVP (Minimum Viable Product) fait office de Mainnet.

Chromapolis MVP


Avis et note finale


Lorsque vous faites un investissement dans une entreprise déjà opérationnelle depuis plusieurs années, il est important de savoir dans quelle situation financière elle est (une bonne situation financière montre un bon management décisionnel et inversement). Pour cela la première étape de la conclusion sera une vérification des antécédents de l’entreprise Chromaway AB.

Chromapolis à réalisé un chiffre d’affaires de 270 383 en 2015 – 739 053 en 2016 et 1 614 410 en 2017. Toutes ces sommes sont en couronne suédoise SKR, le ratio de SKR/EUR est de 0.0938210 à la date du 30-08-2018 ce qui nous ramène à un chiffre d’affaires de 151 454 euros pour l’année 2017.

chromaway company background check
Source Ico check à la date du 29 Août 2018. Pour corroborer les faits téléchargez le PDF du bilan annuel de l’entreprise Chromaway AB avec une traduction anglaise des sections comprenant les chiffres: https://www.docdroid.net/4DJIoDE/annual-report-20171.pdf

Traduction rapide du screenshot: à la fin de l’année 2017 l’entreprise chromaway AB était dans une mauvaise situation financière avec un prêt de 175 000 usd, un compte en banque avec 3 000 usd et 0.75 en employé salarié. Ils n’ont pas vraiment d’actif, la première ligne du document présent dans le screenshot (que vous pouvez retrouver dans le lien au-dessus à la page 6) est un exercice comptable qui permet de comptabiliser les coûts de développement comme actifs de la propriété intellectuelle.

Dans un autre contexte l’entreprise semble changer de pivot (changer la nature du business) octobre 2014  – Février 2016  – Novembre 2016 et maintenant https://chromaway.com/ par manque de traction (cf: chiffre d’affaire sur les différentes années).

Concernant le côté technique:
Chromaway n’offre pas grand chose de nouveau si ce n’est:

  • Rell (un langage qui serait plus optimisé, sécurisé et facile à prendre en main “our internal tests show that programmers can become proficient in Rell in matter of days.” on ne sait pas si ces programmeurs sont débutants, confirmés ou seniors).
  • Le relationnel modèle (meilleure organisation des données) qui est un avantage en terme de performance mais ils ne sont pas les premiers sur le marché (Ocean avec BlockchainDB créé en 2014, qui a eut besoin de 5.5 millions pour financer le projet – cet élément est valable pour une multitude de projet ICO). De plus il est tout à fait possible d’avoir un résultat satisfaisant avec les sidechains d’Ethereum (type PoA – Loom Network). Un stockage sur la chaîne des hashs IPFS donnant l’emplacement de fichiers contenant des données, et avec une indexation adéquate cela peut être aussi efficace que les bases noSQL actuelles, et gérer des données complexes et très structurées.

Les autres points techniques:

  • Le consensus PBFT est utilisé dans ce qu’on appelle un permissioned network, c’est à dire que tous les intervenants (dans nôtre cas “fournisseurs”) sont connus dans le réseau Chromapolis et personne ne peut rejoindre le réseau comme il le voudrait. De plus, les fournisseurs doivent stocker des coins pour participer ça ressemble vraiment à un PoA (Proof of Authority – comme PoA network) on est loin de l’idée d’un projet décentralisé comme déclaré dans le whitepaper.
  • Sélection des Fournisseurs: Chromapolis, voudrait faire en sorte que tous les fournisseurs soient bien indépendants les uns des autres, ce qui est tout à fait possible avant qu’ils intègrent le réseau. Mais une fois que tous les fournisseurs se connaissent il pourrait y avoir connivence entre eux et une entente sur les prix forfaitaires (grande probabilité).
  • Gouvernance des dApps: les développeurs ont l’option d’être en contrôle absolu sur les décisions à prendre concernant l’application, ce qui est encore une fois à l’encontre du principe de la décentralisation.
  • Frais d’hébergement: Si une application choisit la solution A ou B (les deux offres les plus performantes) de chromapolis, elle devra quand même payer au minimum 50% du prix même si l’utilisation faites des noeuds est en dessous de 50%. Que ce passe-t-il quand une application ne peut pas payer?
  • Le prix calculé pour l’hébergement: c’est un prix moyen de toutes les offres des fournisseurs, il n’y a pas d’incitation directe à la libre concurrence.
  • Chose inhérente à chaque projet qui s’attaque au cloud est de savoir si ils seront aussi abordable que Amazon, Google, etc. “We anticipate that in the long run the cost of using node resources will roughly match the cost of cloud computing such as AWS EC2” – Ils anticipent de pouvoir arriver (ou pas loin) au prix des services Amazon dans le long terme. Aucune certitude. De plus si on prend l’exemple de AWS EC2 comme dans le whitepaper, il y a une offre gratuite d’un an pour les faibles volumes, comparable à l’offre « C » de Chromapolis, comment vont-ils concurrencer ça?
  • Les fournisseurs sont soumis aux lois et donc certaines applications pourront être expulsées de Chromapolis.
  • Je ne vois aucune mention de paiements probabilistes. C’est un aspect compliqué de la mise en place du projet (faisabilité économique).
  • Les dApps ont la possibilité de créer leur propre token et ne doivent payer que l’hébergement avec le token natif de Chromapolis – l’économie du token perd en vélocité.

 

ICO ranking chromapolis

 

DYOR – Faites vos propres recherches.

 

Avertissement et liens utiles

Tout trading comporte un risque. Risquez uniquement le capital susceptible d’être perdu. Les informations diffusées sur cette page ne constituent pas des conseils de placement et d’investissement.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More