Le Bitcoin et la Blockchain : leurs défis environnementaux

Le potentiel de la blockchain pour une meilleure gestion environnementale

La technologie blockchain fait de plus en plus parler d’elle, en particulier de son potentiel à transformer la façon dont les humains font des transactions, ce qui pourrait fondamentalement redéfinir la façon dont les entreprises, les gouvernements et la société fonctionnent.

Malgré ce battage médiatique, il s’agit encore d’une technologie naissante avec des défis considérables qu’il faut surmonter. Au fur et à mesure que la technologie mûrit et qu’elle est appliquée dans un ensemble plus large de secteurs et de systèmes, il y a à la fois un défi et une opportunité de réaliser le potentiel de la blockchain, non seulement pour la finance ou l’industrie, mais pour les personnes et la planète.

enregistrement des données sur la blockchain

Protection environnementale

Dans son rapport intitulé « Building Block(chain)s for a Better Planet” publié le 14 Septembre, le Forum économique mondial (WEF) dont le siège est en Suisse, a présenté plus de 65 cas d’utilisation de la blockchain, pour résoudre les défis environnementaux « les plus urgents ».

Selon le WEF, Les applications proposées, peuvent renforcer les efforts de protection de l’environnement de plusieurs manières, telles que de nouveaux modèles de financement pour une meilleure gestion environnementale, la réalisation de valeurs non financières et le respect du capital naturel, en définissant des systèmes décentralisés plus efficaces et plus propres

Outre le potentiel d’amélioration des processus existants, le rapport mentionne également la possibilité d’introduire des solutions basées sur la blockchain totalement nouvelles appelées « game changers” (changeurs de jeu) qui devraient transformer complètement la manière dont les grands problèmes environnementaux sont gérés.

Ces « game changers » comprennent les chaînes d’approvisionnement transparentes, les systèmes décentralisés de gestion de l’énergie et de l’eau, les sources durables de collecte de fonds, les marchés du carbone et bien d’autres.

Selon le rapport, la prochaine étape importante dans l’introduction d’applications pour la protection de l’environnement est l’établissement d’un écosystème blockchain « responsable » et « global », par opposition au financement de projets spécifiques et séparés.

L’organisation a suggéré trois grandes questions à considérer comme point de départ de toute initiative liée à une blockchain : la technologie peut-elle résoudre un problème spécifique, les risques de conséquences imprévues peuvent-ils être gérés de façon acceptable et un écosystème fonctionnel pour ces acteurs est-il disponible ?

Le 13 septembre, le WEF a publié un rapport conjoint qui estime que la technologie du grand livre distribué (Distributed Ledger – DLT) pourrait ajouter 1 billion de dollars au volume du commerce mondial au cours des dix prochaines années. Le rapport affirme également que l’adoption de la technologie par les principaux gouvernements, y compris les États membres de l’Union européenne, est « inévitable ».

suivit des produits - blockchain

Exemple concrets d’utilisation de la blockchain.

Certification et traçabilité des produits.

Une blockchain à été introduite dans l’industrie du thon des îles du Pacifique pour aider à éradiquer la pêche illégale et les violations des droits de l’homme. Il s’agit de la première utilisation de ce type de dans la région et elle a été mise en œuvre par le WWF en partenariat avec l’opérateur ICT TraSeable, Tuna Fishing, ConsenSys, et Sea Quest Fiji Ltd, société de pêche et de transformation du thon.

La blockchain en tant qu’enregistrement d’information numérique inviolable et accessible à tous signifie qu’un simple scan de l’emballage du thon avec un smartphone peut révéler quand et où le poisson a été pêché, par quel bateau et quelle méthode de pêche est utilisée. Les consommateurs peuvent ainsi être certains qu’ils achètent du thon pêché légalement et durablement.

Outre les fruits de mer, la blockchain peut transformer la certification et la traçabilité pour toutes sortes de produits. Pour ce faire, elle assure le suivi des produits du producteur au consommateur, crée des contrats contraignants sans qu’il soit nécessaire de faire appel à une tierce partie et élimine la manipulation des données sur l’origine, le contenu, la production, la santé et la sécurité.

Au-delà du changement au niveau de la gestion de l’offre, la blockchain pourrait changer la donne en s’attaquant à de nombreux défis en favorisant le changement dans tous les secteurs.

blockchain et environnement

La blockchain pour une planète propre.

Des programmes tels que Recycle to Coin et Plastic Bank utilisent une blockchain pour récompenser le recyclage par des jetons cryptographiques, ainsi que pour suivre les quantités, les coûts et l’impact. De telles approches, lorsqu’elles sont étendues et reproduites, peuvent stimuler le développement d’économies circulaires et partagées.

Les plates-formes émergentes telles que Electric Chain pourraient aider les gens à investir directement dans des installations d’énergie renouvelable. La technologie Blockchain pourrait soutenir un système énergétique propre, résilient et abordable qui intègre l’énergie centralisée et les énergies renouvelables distribuées, en acheminant l’énergie de l’endroit où elle est produite à l’endroit où elle est nécessaire avec une efficacité maximale.

En surveillant l’empreinte carbone, la technologie blockchain pourrait stimuler la production et la consommation de produits à faible émission afin d’aider à établir des niveaux appropriés de taxe sur le carbone. De plus, cela pourrait permettre de surveiller le respect des accords environnementaux mondiaux sans qu’il soit nécessaire de faire appel à des tiers pour effectuer des audits. Cela pourrait inciter les gouvernements et les entreprises à respecter leurs engagements et à effectuer la publication de rapports.

Le WEF a également mis en évidence le problème de l’utilisation excessive de la blockchain causée par le battage médiatique autour de cette industrie. Certaines blockchain nécessitent en effet une puissance de calcul non négligeable et sont très énergivores.

La source cryptonic weforum rapport WEF (pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More